Le financement du tunnel Lyon-Turin semble remis en cause pour l’instant par l’Union européenne. Plusieurs organisations écologistes sont mobilisées pour tenter d’empêcher la réalisation de ce projet.

Le président français François Hollande et le président du conseil italien Mario Monti, ont annoncé le 3 décembre 2012 à Lyon leur intention de financer 40 % des 8,5 milliards d’euros nécessaires pour mener à bien ce chantier.

Celui-ci entre dans le cadre du futur Mécanisme pour l’interconnexion en Europe (MIE), cependant aucune demande conjointe de financement n’a encore été déposé par Paris et Rome. Le Budget du MIE de 50 milliards d’euros au total dont 31 milliards d’euros pour les transports, pour la période 2014-2020, n’a pas encore été validé par les 27 pays de l’Union européenne.

Ces négociations qui s’avèrent particulièrement difficiles risquent de compromettre ce projet qui pourtant avait le mérite de réduire le cabotage qui pénalise économiquement les entreprises de transport routier en France.