Concernant la pollution de l’air, la France n’est pas en harmonie avec la réglementation européenne. Afin d’éviter d’éventuelles sanctions, le gouvernement actuel met en place un plan national afin de remédier à ce problème.

Cette pollution a pour origine les particules fines provenant des pots d’échappements, et serait à l’origine de 42 000 décès prématurés par an. Marseille et son agglomération qui est l’une des villes les plus touchées par cette pollution de l’air, a opté pour une réglementation limitant la vitesse du transport routier sur tous ses axes à 90 km/h au lieu de 110 km.

Pour le reste de la France, 38 mesures ont été mises en place afin d’éviter notamment la circulation des véhicules routiers les plus polluants, en particulier au moment des pics de pollution. Dans le collimateur de Delphine Batho, la ministre de l’Economie, du Développement durable et de l’Energie, il y a en particulier le transport routier de marchandises. Espérons tout de même que ces impératifs écologiques tiendront compte des difficultés économiques de ce secteur d’activité.