La capitale française est traversée de part en part par la Seine et ses canaux. Outre les bateaux-mouches qui font le bonheur des touristes, ces voies d’eau ont bien d’autres utilités et notamment pour le transport de marchandises.

Paris et son périphérique sont des zones très polluées. Afin de diminuer les émissions de gaz à effet de serre et celles de CO2 ainsi que la prolifération des particules fines, il devient primordial de trouver une alternative écologique à la circulation des poids lourds.

Fort de ce constat, il est impératif de développer le transport fluvial. A l’heure actuelle, près d’un million de tonnes de marchandises par an est affrété par ce biais mais les pouvoirs publics estiment que ce n’est pas encore assez. Dans cette optique, la mairie de Paris et l’Union Nationale des Industries de Carrières et de Matériaux de construction (UNICEM) ont signé un accord le 16 février 2016.

Cet accord stipule que le transport fluvial doit devenir une priorité pour tous les adhérents de l’UNICEM. En échange, la ville de Paris s’engage à améliorer les conditions de navigation sur le fleuve et ses canaux.