Dans un marché de plus en plus libéral et une Union européenne qui comporte de plus en plus de membres, on est encore très loin d’une harmonisation des conditions de travail.

La France, qui représentait 50% du marché il y a 15 ans, a vu ce chiffre se diviser par 5 !

Par conséquent, le nombre d’emplois français dans le transport diminue tandis que les routiers européens, notamment de l’est, voient leurs conditions de travail (donc de sécurité !) devenir un peu plus précaires chaque jour.

Pour remédier à cet état de fait, la Fédération nationale des transports routiers, la FTNR, souhaiterait créer avant 2020 un statut commun à tous les conducteurs européens afin d’aligner les réglementations fiscales, sociales et le temps de travail.