Cette question est légitime au vu des derniers échanges entre Philippe Grillot, Président de TLF, la Fédération des entreprises de transport et de logistique de France et Thierry Mariani, secrétaire d’Etat en charge des Transports.

Depuis la nomination de Thierry Mariani au portefeuille ministériel, intervenue en novembre 2010, les organisations professionnelles du secteur du transport routier regrettent son manque d’empressement à se préoccuper des questions qui touchent à ce secteur d’activité.

La date de clôture des Etats Généraux du transport routier non encore fixée à ce jour mais envisagée vers la mi-mars, est un sujet de tension extrême. Le Président de la TLF, Philippe Grillot se dit « remonté » contre le secrétaire d’Etat. Il affirme ouvertement être « mené en bateau » par le secrétaire d’Etat aux Transports.

Le président de TLF, récemment élu à la tête de la Chambre de commerce et d’Industrie de Lyon, a vu son mandat prolongé jusqu’au 31 mars 2011, pour mener à terme les Etats Généraux du Transport. Cet élément explique peut-être la virulence de certains propos.

Thierry Mariani a vivement et fermement réagi aux propos tenus par Philippe Grillot. Il s’est dit « consterné » et n’a pas accepté la qualification du secrétariat d’Etat de « pétaudière », un terme qualifié de « regrettable » et « d’injurieux ».

Gageons que la clôture des Etats Généraux du Transport sera mouvementée au minimum tendue!