La fédération régionale Nord Nature Environnement a adopté au mois de septembre 2012 une résolution se prononçant favorablement pour la réalisation du canal Seine Nord Europe et demandant la mise en place d’une fiscalité écologique qui réoriente les transports de marchandises vers le fluvial et le ferroviaire.

Selon cette fédération le développement des transports routiers sur de longues distances est inutile quand les marchandises pourraient être produites près des lieux de consommation ou d’utilisation. De plus, le transport routier est à l’origine de l’émission de gaz à effet de serre et de pollutions diverses. Il n’existe pas véritablement de fiscalité spécifique qui tienne compte des coûts environnementaux et sanitaires imposés par la circulation de véhicules poids lourds.

La mise en place de ce canal et d’une fiscalité écologique spécifique semblent être les solutions idéales pour la fédération régionale Nord Nature Environnement afin de pallier à ces problèmes. Cependant, si ces mesures entrent en application, on peut légitimement s’interroger sur l’avenir de la profession de transporteur routier de marchandises déjà sinistrée économiquement.