Le transport routier de marchandises n’est pas un bon élève en ce qui concerne la réduction des émissions de CO2. Afin de tenter de trouver une solution à ce problème écologique, l’utilisation par les véhicules poids lourds du carburant GRTgaz semble être une piste intéressante.

D’un point de vue général, les émissions de gaz à effet de serre ont diminué de 23 % depuis quinze ans, alors que sur la même période dans le secteur du transport routier, elles ont augmenté de 20 %. La situation est d’autant plus préoccupante que les transporteurs routiers semblent privilégier les véhicules à essence au détriment du diesel bien moins émetteur de CO2.

L’utilisation de l’énergie électrique, du gaz ou dans quelques années de l’hydrogène serait un moyen efficace pour stopper cette augmentation exponentielle des émissions de CO2. Espérons que nos nouveaux dirigeants politiques seront sensibles à ce problème écologique. Ils pourraient notamment favoriser l’utilisation dans le secteur du transport de marchandises de ces nouvelles énergies avec une fiscalité avantageuses et des aides spécifiques.