Selon les derniers chiffres de l’Agence européenne de l’environnement (AEE), les coûts sanitaires induits par le transport routier sont de 45 milliards d’euros. Selon le rapport de l’AEE, les taxes devraient être différentes selon les pays européens en fonction de la pollution atmosphérique provoquée par les véhicules poids lourds.

Cette pollution a causé 350 000 décès prématurés au sein de l’Union européenne en 2012. L’AEE estime que le coût économique de cette situation sanitaire est de 45 milliards d’euros par an pour l’ensemble des pays d’Europe. Par comparaison, les conséquences économiques de la pollution industrielle en Europe sur la santé sont estimées entre 100 et 169 milliards d’euros.

Les personnes résidant près des axes routiers principaux desservant les grandes villes sont les plus touchées par cette pollution atmosphériques. Le Centre international de recherche contre le cancer vient de classer comme cancérigènes les gaz d’échappement des moteurs diesel des véhicules poids lourds.

Le coût de cette pollution engendrée par les poids lourd est le plus élevé en Suisse, en Allemagne, au Luxembourg, en Roumanie, en Italie, et en Autriche. Les différences de densité de population sont à l’origine des variations de coûts sanitaires selon les pays. Il semble donc essentiel de réflèchir en priorité à la recherche de solutions à ce problème crucial dans les régions les plus concernées.