Les organisations patronales s’alarment du manque de conducteurs routiers dans l’ensemble de l’union européenne et souhaitent que les Etats définissent des plans de recrutement et de fidélisation ambitieux. Le patronat craint que ce phénomène, un temps masqué par la crise, s’exprime prochainement avec la reprise économique et entraîne d’importantes difficultés dans un secteur déjà fragilisé.

Pour mettre sur le marché du travail des conducteurs qualifiés et répondre ainsi au besoin des entreprises du transport, les Etats doivent agir de façon globale selon le patronat. Pour les professionnels du transport routier, l’insuffisance de chauffeurs s’explique par des difficultés à recruter de la main-d’œuvre qualifiée, pointant ainsi des problèmes de formation ainsi que l’enchevêtrement et la complexité des dispositifs techniques et règlementaires.

L’ensemble de ces préoccupations amène les professionnels à craindre d’autres phénomènes comme le non renouvellement des départs à la retraite. Pour pallier ces problèmes, le patronat propose de définir une campagne de promotion en faveur du transport routier et une meilleure communication sur les possibilités et les perspectives offertes en termes de formation, de recrutement et d’évolution de carrière.

Pour rendre la profession plus attractive, une amélioration des conditions de travail doit être engagée. Les résultats issus des Etats Généraux pourraient d’ailleurs apporter des réponses sur ce point. En attendant, des propositions concrètes d’évolution sont envisagées par les professionnels comme la diffusion de la liste détaillée des aires de stationnement sécurisées en Europe.