Une proposition de réforme du système de paiement des péages va bientôt être traitée par le Parlement Européen. Cette loi a pour but de sanctionner les véhicules les plus polluants en leur imposant un malus aux péages. Inversement, les véhicules les moins polluants bénéficieront d’avantages financiers.

Quand les discussions sur l’écologie deviennent un véritable enjeu politique, l’État redouble d’efforts pour forcer les transporteurs routiers à réduire leur production de CO². Ces entreprises de transport ont  déjà dû faire face depuis plusieurs années à différents dispositifs règlementaires prévoyant la mise en place de nouvelles écotaxes. Cette nouvelle réforme à pour finalité d’encourager ces transporteurs à renouveler leurs flottes avec des véhicules moins polluants et aussi à mieux planifier leurs trajets.

Cette loi ne sera applicable qu’aux véhicules poids lourds pour ensuite s’étendre aux véhicules utilisés par les particuliers. Cette taxe se calculera en fonction de la distance parcourue et du rejet de CO² du véhicule afin d’essayer de limiter les automobilistes à prendre leur voiture en privilégiant les transports alternatifs moins polluants. Toutefois, cette loi pénalisera surtout les poids lourds et les véhicules très puissants. Pour les autres usagers de la route, les tarifs des péages resteront presque similaires.

Cependant, ce projet devra prévoir certains cas de figure, notamment pour des propriétaires de voitures anciennes qui n’ont pas les moyens de se tourner vers des alternatives plus écologiques.