Les différents problèmes liés à la conjoncture et à la dette en Europe ont jeté un « froid glacial » sur le marché du transport express de colis en 2011. Ce secteur du transport express se porte pourtant bien si l’on considère les nombreux rapports expliquant que l’offre et la demande en matière de transport express de colis étaient bien adaptées en 2012. L’avenir de ce marché du transport express dépendra en grande partie de la relation Europe-Chine.

De nombreuses catastrophes ou évènements politiques ont marqué l’année 2011, notamment en Afrique du nord, au Moyen Orient et en Asie. « Le marché s’est adapté de lui-même », note de nombreux rapports à travers le monde entier. Cependant, des marchés de transport de colis express disparaissent dans certaines régions du globe, alors que d’autres ouvrent ailleurs.

De ce fait, les difficultés de la logistique express au Japon et en Thaïlande ont permis à des pays comme la Corée du Sud de se positionner favorablement sur le marché de la logistique en transport expres. Profitant de services plus attractifs et d’un taux de change intéressant, la Corée du Sud a su exploiter ce marché du transport express de colis.

Selon un rapport de la BRS, la relation Europe – Japon en terme de transport express a retrouvé une véritable dynamique qui indique une relation forte entre ces deux zones. On ne peut qu’espérer que ces catastrophes ne se reproduisent pas à l’avenir.

Malgré tout, le cours du yen pourrait rester à un niveau plus fort que certains ne le pensent. Enfin on peut noter que la Corée du sud et la Chine vont prendre une part de marché de plus en plus importante du transport de colis express dans les années à venir.