En cette fin d’année 2010, les Etats Généraux du transport arrivent à leur terme pour le Gouvernement. Des rencontres seront organisées encore tout ce mois de décembre pour finaliser les travaux.

De nombreuses questions ont été soulevées par les acteurs du secteur du transport durant cette année de consultation dans la perspective d’une réforme de la convention collective. Pour cela tous les sujets ont été abordés : économiques, sociaux, environnementaux.

Deux thèmes restent encore en discussion : le temps de travail et l’attractivité du métier.

Traité par le groupe en charge de la réflexion autour de la « compétitivité européenne », le thème du temps de travail porte essentiellement sur l’identification du temps. La question posée est de savoir si les acteurs français souhaitent une harmonisation européenne de la définition du temps de travail.

Temps de disponibilité et fin des équivalences permettraient selon certains experts de mieux rémunérer les conducteurs tout en diminuant le coût horaire. Le sous-groupe « attractivité des métiers » réfléchit sur les questions de tutorat, de la prévention des risques et du reclassement pour donner de la valeur ajoutée à la profession.

En marge du traitement de ces questions, les états généraux du transport routier de marchandises auront été marqués par des crispations et des mécontentements. Des syndicats ont même quitté la table des négociations en affirmant que cette consultation n’était qu’un leurre, le patronat, selon eux, ne souhaiterait pas réformer en profondeur la profession.