Avec l’essor des nouvelles technologies, les chaînes logistiques ne cessent de robotiser leurs entrepôts avec toujours le même objectif, l’optimisation des rythmes de travail.

Les entreprises gérant des entrepôts logistiques  étant de plus en plus connectées en interne, elles peuvent ainsi  prédire les dysfonctionnements et ne pas interrompre leur production. La communication tend aussi à se développer en externe avec des entreprises partenaires pour mieux prévoir la gestion des stocks et même dans un avenir proche, produire à la demande avec des imprimantes 3D.

Aujourd’hui, les entreprises essayent surtout de rendre la tâche des salariés plus simple à effectuer en privilégiant les robots comme assistants des salariés. La robotisation des entrepôts n’entraînera cependant pas de licenciement massif des ressources humaines. Certaines  tâches qui nécessitent indéniablement une intervention humaine ne pourront heureusement pas être remplacées par des machines.

Enfin, il n’existe pas de modèle universel de chaîne robotisée de logistique. Chaque entreprise adapte son travail à son secteur d’activité,  mais surtout analyse si le coût engendré pourrait être couvert par les bénéfices.