Décidée lors du Grenelle Environnement et actée dans la loi Grenelle 1, « l’écotaxe poids lourds » sera bientôt généralisée. Cette taxe sera due par les sociétés de transport routier qui affrètent des véhicules de plus de 3,5 tonnes et qui emprunteront le réseau routier français non concédé ainsi que les routes départementales. Cette nouvelle redevance marque l’instauration d’une fiscalité écologique. En effet, les transporteurs routiers, de toute nationalité, qui circuleront en France contribueront avec cette taxe à la réalisation de systèmes de transport alternatifs décidés par le Grenelle. Calculée selon le trafic réellement réalisé, elle devrait même insuffler un nouveau comportement des chargeurs par un report modal ou par une modification des pratiques professionnelles (regroupement de livraisons ou modification des itinéraires).

Cette taxe, actuellement testée en région Alsace, sera versée par les transporteurs suivant les kilomètres parcourus. Le taux de cette taxe variera de 0,025 € et 0,200 € du kilomètre selon les caractéristiques des poids lourds.

Les activités de transport routier ont été divisées en trois catégories : facturation au réel, messagerie et flux multi-clients mais révèlent par leurs spécificités la difficulté d’appliquer une écotaxe uniformisée. Les sociétés de transports seront autorisées à répercuter cette taxe sur le commanditaire de la livraison.

Le prestataire qui aura la charge de collecter cette taxe sera retenu en fin d’année 2010.Le produit de cette taxe sera reversé à l’Agence de financement des infrastructures de transport de France (AFITF) ou aux collectivités propriétaires du réseau routier.