En Lozère, l’application de l’écotaxe engendre une nouvelle polémique dans la mesure où son entrée en application fait déjà des jaloux parmi les professionnels du département utilisant des véhicules de plus de 3,5 tonnes.

Le Grenelle de l’environnement est ainsi à l’origine d’absurdités géographiques. En effet, l’Aveyron bénéficie d’une ristourne de 25 % sur cette taxe, et la Bretagne d’une remise de 40 %, alors que les professionnels de Lozère payent plein pot.

Ce régime à plusieurs vitesses semble trouver son origine dans une bizarrerie géographique qui favorise les départements les plus éloignés des grandes unités urbaines européennes de plus d’un million d’habitants.

Dommage pour la Lozère qui bien que sinistrée économiquement n’a pas la chance de rentrer dans ce cadre précis, et merci à nos décideurs politiques qui une fois de plus ont autorisé la mise en place d’une réglementation en totale inadéquation avec les réalités locales.