Le carburant coûte cher, ce n’est un secret pour personne. Pour optimiser sa consommation, en l’occurrence la réduire, il existe quelques gestes simples et non contraignants qui vont vous permettre de faire de substantielles économies et par la même occasion de réduire votre impact carbone sur l’environnement.

Pour commencer, une voiture économique est une voiture bien entretenue (vidange, changement des filtres, pression des pneus optimale, etc.). A cela, il est conseillé de retirer tout ce qui a prise avec l’air notamment les galeries de toit, les coffres et autres porte-vélos quand on n’en a pas besoin.

Signalons que les voitures actuelles n’ont plus besoin de « chauffer » avant de rouler. Il est donc inutile de faire tourner son moteur le matin avant de partir. Ça pollue et ça consomme du carburant en pure perte.

Maintenant qu’on est en train de rouler, arrêtons de pousser les rapports. Les constructeurs conseillent un rapport tours par minute de 2500 pour un véhicule essence et 2000 pour un véhicule diesel. Au-dessus, c’est la surconsommation de carburant assurée.

En ce qui concerne la vitesse du véhicule, elle doit être la plus constante possible car les accélérations et freinages successifs entraînent une déperdition énergétique conséquente. En effet, on utilise l’énergie du carburant quand on accélère et on la perd quand on freine donc rien ne sert de garder le pied sur l’accélérateur à l’approche d’un feu par exemple. De plus, en arrivant en douceur à un feu, on augmente la durée de vie de ses plaquettes de frein. Encore une économie !

Enfin, rouler trop vite ne sert à rien si ce n’est à arriver plus vite au cimetière car plus une voiture roule vite plus la distance de freinage sera importante et le risque d’accident accru. Vous vouliez gagner cinq minutes ? Vous avez perdu une voiture !