Avec le nombre grandissant de réfugiés qui tentent d’entrer illégalement en Europe, les contrôles aux frontières de plusieurs pays se multiplient et cela devient problématique pour les acteurs du transport.

En effet, les bouchons se multiplient, les camions prennent du retard sur la route et par conséquent les chargements et déchargements aussi. Cela a pour résultat une hausse des prix qui se répercute sur la globalité du secteur.

Les transporteurs sont donc inquiets pour l’avenir puisque nul ne sait combien de temps la crise va durer ni le nombre de frontières de l’espace Schengen qui vont mettre en place des contrôles.

Ce ralentissement du libre transport des marchandises favorise ainsi la concurrence des pays asiatiques au détriment des européens puisque leurs sociétés de transport parcourent de grandes distances sans être contrôlés.