Depuis ce début d’année, les routiers ne bénéficient plus des stages de récupération de points financés par le Fonds spécial permis sécurité en raison de l’insuffisance de l’enveloppe financière allouée à ce dispositif.

Ce fonds, créé en 1992 suite au conflit lié à la mise en place du permis à points, avait pour missions de couvrir les frais de stage de sensibilisation à la sécurité routière et de verser une indemnité financière aux stagiaires suivants les sessions. Ce fonds était géré par l’AFT, organisme de formation dans le domaine du transport-logistique.

Les dossiers de candidature pour suivre ces stages ont augmenté considérablement.La politique de répression des pouvoirs publics en termes de sécurité routière ainsi que l’accroissent des radars automatiques ont eu pour conséquence une perte importante de points pour les professionnels de la route.

Le Ministère de l’Economie, alerté par les partenaires sociaux sur cet état de fait, a considéré que l’enveloppe financière ne devait pas être augmentée pour ce dispositif car il aurait été détourné de son objectif initial, la formation continue des salariés. De plus, ce dispositif semblait donner une impunité aux conducteurs routiers face aux infractions routières. La décision a donc été prise par les pouvoirs publics de ne pas reconduire le budget pour l’année 2011.

Les organisations professionnelles et représentants syndicaux réfléchissent à une solution alternative reposant sur la prise en charge directe par les entreprises ou l’inscription des stages au DIF