Le camion du futur sera totalement différent de celui que l’on connaît aujourd’hui. Semi-autonome, ce véhicule donnera des informations sur la conduite du chauffeur routier ou encore la météo pour optimiser son trajet. Il sera aussi capable d’établir un diagnostic de son état technique et prendra lui-même rendez-vous avec le technicien le plus adéquat et bien plus encore.

Certains constructeurs se sont penchés sur la fabrication de camion connectés autonomes. Parmi ces entreprises, TESLA, un fabricant américain de voitures électriques haut de gamme garde le secret sur l’avancement du projet. Ce type de camion sera capable de se déplacer sans aucune intervention humaine sur ses commandes. Il décidera lui-même des directions à prendre grâce à des capteurs intégrés.

Des premières expérimentations ont été faites sur les routes d’Europe notamment avec des véhicules poids lourds du constructeur Volvo. Un camion avec chauffeurs était suivi par un convoi de véhicules semi-connectés.

Ce type de camion connecté pourrait avoir de nombreux avantages pour les entreprises qui l’utiliseront. Il n’y aura plus d’amplitude horaire à respecter et les camions pourront prendre la route n’importe quand, comme par exemple la nuit en évitant ainsi les heures de pointe. Les livraisons de colis, palettes ou marchandises diverses seront ainsi facilitées. Ensuite, les accidents de la route seront très certainement évités puisque pour la majorité d’entre eux, ils sont dus à une erreur humaine. Ils permettront une réduction des coûts, notamment de carburant grâce à une conduite perfectionnée par des logiciels. Il en résultera une diminution de la pollution, en particulier avec l’utilisation de véhicules électriques.

Mais cette automatisation engendrera aussi  une baisse de la demande de chauffeurs routiers. Beaucoup d’employés devront se reconvertir vers un autre emploi d’ici 10 à 20 ans quand ces camions 100 % connectés verront le jour.