Le coût de la logistique représente plus de 10 % du prix de revient d’un produit, et le transport routier absorbe la moitié des coûts logistiques. La région Bretagne est particulièrement pénalisée par son positionnement géographique, et son éloignement par rapport aux principales zones de consommation situées au centre et à l’est de l’Europe. Il est donc impératif pour cette région d’optimiser le parcours des différentes marchandises qui transitent par la Bretagne.

Les PME bretonnes ne se sont pas regroupées pour expédier ensemble leurs produits en remplissant un semi-remorque, et ainsi optimiser leurs coûts de transport. La difficulté dans ce cas précis est de réussir à mutualiser les expéditions avec d’autres en respectant les délais de livraison défini contractuellement avec les clients. Plusieurs de ces petites PME bretonnes ont pu être intégrées au groupement d’intérêt économique créé en 2011 par des industriels, des distributeurs, et des transporteurs du sud-Finistère.

Sous l’égide du vice-président du conseil régional chargé des transports, des transporteurs routiers bretons et des chargeurs se sont réunis le 31 janvier 2013, avec pour objectif la mise en place à moyen terme d’une nouvelle stratégie logistique. Il semble important que ces acteurs réfléchissent aussi à développer de nouvelles liaisons ferroviaires pour le fret, en favorisant ainsi le ferroutage.