C’est un large ruban d’asphalte complètement vide qui traverse la Gascogne. Depuis deux ans, date de son ouverture officielle, cette autoroute au prix prohibitif (20,70 € le trajet ou 13,80 centimes par kilomètre) n’a toujours pas réussi à convaincre les transporteurs routiers, et les autres usagers de la route.

Plusieurs associations environnementalistes de la région qui étaient totalement opposées à ce projet, montent maintenant au créneau afin de demander des comptes aux politiques à l’origine de ce fiasco. Ces militants se postent régulièrement au bord de l’autoroute pour compter les véhicules, et constater que l’objectif fixé de 20 000 voitures par jour est complètement irréalisable.

Pour Olivier de Guinaumont PDG d’A’liénor, l’entreprise privée responsable de la construction et de l’exploitation de cette autoroute, le prix n’est pas à l’origine de cette pénurie de véhicules. France Nature Environnement n’est pas du même avis en accusant cette société d’avoir surestimé les estimations de fréquentation afin de pouvoir réaliser ce projet ruineux pour la collectivité, et nuisible à l’environnement.