Emmanuel Macron, ministre de l’Economie, nous avait laissé entrevoir la possibilité d’une éventuelle baisse des tarifs des péages mais il semblerait qu’il n’en soit rien.

En effet, l’ASFA, Association des Sociétés Françaises d’Autoroutes, se base sur l’inflation afin de calculer ses prix. Cette dernière a été de 0,38 % en octobre 2014. Par conséquent, l’ASFA va proposer au gouvernement une augmentation de 0,57 % de ses tarifs.

Cette proposition n’enchante pas du tout Ségolène Royal, actuelle ministre de l’Ecologie, et encore moins l’association 40 millions d’automobilistes. Ils la jugent totalement inadmissible à l’heure où de nombreux Français ont de plus en plus de mal à boucler leurs fins de mois.