Avec la libéralisation du cabotage sur territoire européen, la mise en place de la réglementation sur la circulation des véhicules de 44 tonnes, et la mise en place de l’écotaxe, l’année 2013 s’annonce comme une année à risque pour le transport routier.

Le secteur du transport routier de marchandises qui emploie 350 000 salariés, est passé pour son exercice 2012 en-dessous du seuil des 35 milliards de tonnes/kilomètres transportées par trimestre. Les trois changements majeurs qui vont intervenir dans ce domaine en 2013, risquent de peser sur les marges et les emplois.

Le premier choc interviendra le 1er janvier avec l’application de la réglementation sur la circulation des 44 tonnes qui risque d’accentuer le déséquilibre entre l’offre et la demande de transport en France. Ensuite le deuxième choc avec l’instauration de l’écotaxe poids lourds devrait se traduire par une augmentation des coûts à la charge des transporteurs routiers. Puis avec le troisième choc consécutif à la libéralisation totale du cabotage et l’ouverture du marché intérieur, les entreprises de transport nationales vont être confrontées à la tentation de délocaliser leur activité. Ces chocs successifs vont sans conteste peser sur l’emploi.